John Eric Benson Riordon

Née à Sainte-Catharines en Ontario, fils de M & Mme Karl Riordon, sa famille s'est établit à Montréal en 1908. Il a étudié à l'université d'Ashbury à Ottawa, et à l'université McGill de Montréal. Après avoir étudié le dessin pendant une année à l’école des beaux arts de Montréal, il est allé à Paris en 1932 où il a reçu une formation à la Grande Chaumière et l’Académie Julian. Puis, il a voyagé et peint intensivement en Europe. Son travail a été exposé au salon de Paris (1933,1934).

À son retour à Montréal, il a peint dans les Laurentides où il avait passé beaucoup d'étés durant sa jeunesse dans la maison familiale au Nord du Mont Tremblant au lac Lache. Pendant les années 30, il est devenu reconnu pour ses beaux tableaux des Laurentides. Il a tenu sa première exhibition solo officielle aux galeries continentales en octobre 1935. Il est également devenu connu pour ses scènes de paysages marins, de plage, de port et de fleuve ayant trouvé ses sujets en Brittany, France, et ailleurs en Europe, aussi en Amérique du Nord, en Gaspésie, Nouvelle-Écosse et au Maine.

Il a eu un intérêt tôt pour la mer et en 1940, il s'est associé à la R.C.N.V.R. ; a pris un cours de formation de sept mois pour devenir lieutenant et a servi de cadre dirigeant à Montréal avant d'être assigné à la Côte Est. Il a été promu en tant que second aux commandes d'une corvette occupée dans le devoir anti-sous-marin et de convoi. À la fin de la guerre, il a tenu le rang de lieutenant-commandant dans la réserve navale. Il a saisi des moments de ses fonctions au cours de cette période pour peindre une série de soldats marins du temps de guerre qui fut utilisé plus tard pour une publication au sujet des forces navales du Canada à la guerre. Trente-quatre de ses peintures miniatures de mer dépeignant une course transatlantique typique de convoi pendant la bataille de l'Océan atlantique ont été exposé à travers le Canada.

Après sa décharge de la marine, il a construit une maison sur un sommet près de sainte-Adèle où il a peint beaucoup de ses tableaux des Laurentides. Il a été élu A.R.C.A. en 1946 et a exposé ses tableaux avec l'académie de 1937 jusqu'à sa mort. Regardant son travail en 1939, le critique St. George Burgoyne remarqua "particulièrement heureux est il dans ces scènes d'hiver où les collines jettent des ombres à travers les vallées isolées et le soleil fait partir les arêtes lointaines’’. Ses paysages à toutes les saisons ne manquent pas de l'intérêt humain - des skieurs marquent la neige, des hommes coupent du bois pour les cuisinières affamées, cheval et chariot parcourent un chemin rural où le paysage est blanc et a abandonné la cheminée d’une maison de campagne faisant allusion à l'occupation, l'abri et la chaleur.

Il est mort à l'âge de 43 ans et a été en ce temps-là survécu par sa femme, anciennement Mollie Usher-Jones; deux fils, Eric et Michel Riordon, son père et sa mère, deux frères, Hal et Peter Riordon et deux sœurs, Mme. Peter Bennett et Mme. Gordon Forbes et d'autres parents plus lointains.

Voici les oeuvres d'art que nous avons de John Eric Benson Riordon

retour