Jean-Marc Blier

Jean-Marc Blier est né à St-Eleuthère, au Québec le 24 juillet 1921. C’est en 1929 qu’il déménage à Montréal avec sa famille. Aux côtés de son père, dans un petit atelier, Blier apprend à travailler le bois et à fabriquer des meubles. Parallèlement Blier avait manifesté très tôt un goût du dessin qui s'était de plus en plus affirmé. C'est le sculpteur Alfred Laliberté, qui recommande au futur artiste d'étudier la peinture. Le jeune Blier s'inscrit donc à l’École des Beaux-Arts. La guerre survient et en 1941, et Blier s'enrôle volontairement dans l'armée canadienne active où il deviendra lieutenant, instructeur dans l'infanterie. À sa démobilisation en 1944, il retourne aux Beaux-arts et à l'atelier de son père. Il mène pendant un certain temps la vie de bohème. Il sera tantôt peintre, tantôt ébéniste. Quelques expositions ont marqué cette première période de production: en 1950 il expose au Salon du Printemps, au Musée des Beaux-Arts de Montréal et en 1953 au Club d’art de Montréal Arts. En 1954 Blier fait une deuxième exposition au Club d’art de Montréal.

En 1954, Blier se marie et découvre que son père de 62 ans souffre de maladie du cœur. Blier décide de l'aider à diriger son atelier et devient alors homme d'affaires. Au début, Jean-Marc Blier n'a que six employés. Blier soigne particulièrement la qualité de son travail, se fait une réputation qui attire des commandes de plus en plus intéressantes et agrandit son champ d'actions vers la diversification. L'usine s'agrandit par étapes pour compter en 1968, 40,000 pieds carrés d'atelier et un personnel permanent de 125 personnes réparties entre les divers services. En 1968, Jean-Marc Blier est nommé homme du mois de la revue Commerce et en 1969 Blier inc. est vendu.

Suite à la vente de Blier inc., à 48 ans, Blier passera le reste de sa vie à faire ce qu'il lui plaît, sans les pressions des résultats ou des échéances compétitives. Dès 1970, première exposition de retour au Centre d'Art du Mont-Royal. Blier ajoute des scènes qu'il se plaisait à appeler décoratives. Plusieurs expositions se suivront au rythme de trois ou quatre par année jusqu'en 1978 où l'éditeur Marcel Broquet l'approche pour la parution du premier numéro de la collection “Signature”. La parution du livre a tout bonnement mené à une exposition “sold out”. Dès ce moment et jusqu'à la mort de Blier, les participations à plusieurs livres, interviews, articles, séances démonstratives, cours, expositions, se succèdent. En 1991, la Société Royale Aubusson de France produira en tapisserie deux toiles de Blier.

Il meurt du cancer le 3 novembre 1994. Les oeuvres qu'il nous laisse sont exceptionnelles. Il y a des styles pour tous les goûts. Ses oeuvres immortalisent l’esprit vif et l’étendu de la vision de l’homme que Jean-Marc Blier était.

Voici les oeuvres d'art que nous avons de Jean-Marc Blier

retour